Disjoncteurs différentiels Schneider : profiter de prix remisés en ligne

Disjoncteurs différentiels Schneider

Le courant devient dangereux lorsque son intensité monte au-delà de 50 mA. C’est pour éviter ce risque qu’on fait recours à des disjoncteurs différentiels. En cas de fuite électrique supérieur à 30 mA, les disjoncteurs coupent immédiatement l’alimentation. Mais il faut toujours choisir un matériel de marque. Nous allons vous donner quelques conseils pour que vous ayez une facilité à choisir le disjoncteur différentiel qui vous convient le plus.

Comment fonctionne un disjoncteur différentiel ?

Un disjoncteur est un matériel conçu pour vous protéger aux risques de surintensité ou même d’incendie. Il coupe directement le circuit électrique en cas de dysfonctionnement.

Un disjoncteur différentiel mesure à tout moment l’intensité du courant qui entre dans l’installation et l’intensité du courant qui sort. Si ces deux intensités sont différentes, il y a une fuite de courant quelque part, un appareil est mal installé, alors que cela peut provoquer des dangers. Le différentiel se coupe directement lorsque la différence de valeur entre ces deux intensités dépasse de la sensibilité exprimée en mA (milliampères). La fuite de courant peut être sur la carcasse d’un appareil afin d’aller vers la terre ou pire, la fuite de courant s’est transitée sur une personne. Pour éviter ces dangers, vous pouvez compter sur un disjoncteur differenciel schneider. Un disjoncteur différentiel Schneider est un appareil de marque connue. Lorsque le disjoncteur se déclenche, après la réparation du défaut, il faut réarmer le matériel pour que le circuit électrique serait de nouveau rétabli.

Pourquoi utiliser un disjoncteur différentiel ?

Le disjoncteur général au niveau du compteur a 500 mA comme sa sensibilité. Cela évoque que la sensibilité d’un disjoncteur différentiel est dix fois inférieure à la celle du disjoncteur général. Ce dernier a du mal à assurer la sécurité des personnes utilisateurs. De ce fait, il nous faut des disjoncteurs de branchement différentiels de 30 mA. Ces disjoncteurs sont des matériels très sensibles.

En cas de problème, le disjoncteur du compteur coupe toute la circulation dans l’installation. Il est alors une grande tâche difficile de chercher la source du problème. Tous les appareils inclus dans l’installation sont coupés, même les appareils importants. C’est très embarrassant de constater que le réfrigérateur est en arrêt à cause d’un petit problème sur un fer à repasser. Pour éviter ces genres de problèmes et pour optimiser la sécurité de votre foyer contre les fuites de courant, les techniciens électriciens ont créé de nouveaux genres de disjoncteurs comme un disjoncteur Schneider.

On peut aussi appeler un disjoncteur différentiel par un disjoncteur de branchement différentiel. Ce matériel s’ajoute à votre disjoncteur général. Il s’enclenche lors de surcharge ou de courts-circuits. Il vous protège contre l’électrocution en détectant les différences d’intensité entre le côté phase et le côté neutre de votre installation. Bref, en prenant comme exemple un disjoncteur différenciel Schneider, avec sa sensibilité, en plus de votre sécurité, il assure aussi la sécurité de vos appareils.

Un interrupteur différentiel a ce même principe sur sa fonctionnalité. Mais par contre, c’est seulement la personne que ce matériel protège, et les courts-circuits et les surcharges électriques sont indétectables.

 Par rapport à leur prix, un disjoncteur de branchement différentiel est deux ou trois fois plus cher qu’un interrupteur différentiel.

Comment choisir le disjoncteur différentiel qui vous convient le plus ?

  • Selon le calibrage : Pour un disjoncteur différentiel, on choisit le calibre par rapport au circuit que vous alimentez.
  • 10A à 16 A : éclairage
  • 16A à 20 A : prise électrique
  • 20 A : pour un circuit de puissance inférieur à 4600 W
  • 32 A : pour un circuit de puissance inférieur à 7360 W
  • 40 A : pour un circuit de puissance inférieur à 9200 W
  • Type du disjoncteur différentiel : il y a trois types de disjoncteurs de branchement différentiels.
  • Type AC : ce type est fait pour protéger les circuits électriques communs. Par exemple : circuit d’éclairage, circuit pour les prises électriques. Par contre, on utilise le type de disjoncteur différentiel A pour les prises électriques spécialiser.
  • Type A : ce type est conçu pour protéger les circuits spécialisés. Par exemple : les appareils électroménagers…
  • Type HI/HPI/SI : ce type de disjoncteur différentiel est fait pour protéger les appareils sensibles aux coupures de courant, comme les outils informatiques, congélateur…
  • Selon le seuil de protection : 30 mA ou 300 mA 

Il s’agit du seuil de courant à partir duquel le disjoncteur va se disjoncter.

  • Disjoncteur monobloc ou disjoncteur à bloc différentiel adaptable :

Le modèle monobloc est comme un interrupteur pour un disjoncteur différentiel. Par contre l’autre modèle permet de passer un circuit électrique sous protection différentielle indépendante.

Coffret électrique et armoire électrique sur-mesure
Faire appel à un électricien d’urgence à Lyon