Les problèmes liés à un poêle mal tamisé

poêle mal tamisé

Pour chauffer le logement, le poêle à granulés est une option optimale. Il dispose d’une capacité calorifique assez grande. Toutefois, il est possible qu’au cours de ses utilisations, il s’encrasse. La performance de l’engin diminue en consommant plus. La vitre devient noire. Le poêle nécessite un entretien. Il peut être indispensable de tamiser les granulés pour éviter l’aggravation du problème.

Pourquoi un poêle à granulés produit de la poussière ?

Le poêle à granulés peut s’encrasser au fil du temps en accumulant de la poussière. Il nécessite un entretien régulier. Le nettoyage des différentes pièces est important. La vitre doit être lavée régulièrement. Les cendres froides accumulées dans le creuset doivent être aspirées tous les jours. Ce qui permet d’éviter l’entassement des cendres pouvant obstruer le creuset. Il faut également enlever les résidus déposés dans le réservoir à pellets. Cette opération peut s’effectuer une fois par mois. Par ailleurs, une fois par semaine, il est indispensable de vider le cendrier. La maintenance périodique limite la production de la poussière qui endommage l’appareil, surtout le tubage poêle à granulé. Au fil de ses utilisations, il vieillit mieux. Ses performances restent optimales avec un meilleur rendement. Consultez le professionnel pour disposer un tubage poele à granulé parfait suivant les normes.

Quelle importance le tamisage des pellets de bois ?

Le nettoyage et l’entretien du poêle à bois constitue une opération à ne pas négliger pour maintenir la performance de l’appareil et ses divers éléments. Il faut dégager la poussière des granulés de bois. La poussière s’avère néfaste, notamment pour la vis sans fin. Le remplacement de ce dernier peut coûter très cher. Il importe de l’entretenir pour ne pas avoir à la changer.

Pour prévenir ces risques, il faut tamiser les pellets d’une manière régulière. De nombreuses options peuvent être choisies pour tamiser les pellets de façon efficace. Le tamisage évite l’encrassement du poêle. Les granulés de bois ne s’accumulent pas. La poussière ne s’infiltre pas dans le mécanisme, notamment dans le tubage poêle à pellet. De plus, le tamisage empêche la mauvaise combustion. Ce qui permet de prévenir le noircissement de la vitre et l’entassement des cendres qui suscite à l’obstruction du creuset.

Par ailleurs, l’endroit pour stocker les pellets ne doit pas être humide. Une cave ou un garage est risqué. Il est indispensable de trouver un lieu de stockage idéal. L’humidité modifie la couleur des pellets. Ces derniers deviennent plus clairs. Ils gonflent et s’éclatent. Les pellets humides se décomposent en sciure.

Quelles options pour tamiser un poêle ?

De nombreuses méthodes peuvent être effectuées pour tamiser un poêle à granulés.  Le tamisage est possible en utilisant un seau percé, un tambour de machine à laver ou un tamis.

Concernant la technique du seau percé, il s’agit de tamiser les pellets avec un seau perforé. Ce dernier peut être acheté ou fabriqué par soi-même. Disposant d’une plaque percée sur le fond, le seau sert au filtrage. En effet, la poussière des granulés de bois tombe au fond. De plus, il existe des seaux à pellets doté d’un tiroir. Pour ramasser et aspirer la poussière, il suffit d’ouvrir le tiroir.

A propos de la méthode avec le tambour de machine à laver, il importe seulement de tourner le tambour pour permettre à la poussière de passer par les trous. L’emploi d’un tamis fait partie des méthodes efficaces pour le tamisage. Remuez les pellets de bois pour que la poussière tombe. Cette option prend plus de temps.

Pour un meilleur tamisage des granulés, le nettoyage réguliers des équipements du poêle est essentiel. Tous les jours, aspirez les cendres froides du creuset à travers un aspirateur dédié. Lavez la vitre avec une éponge et un produit d’entretien quotidiennement. Le cendrier doit être vidé chaque semaine et le réservoir à pellets nécessite d’être aspiré chaque mois.

Comment peut-on sélectionner les pellets ?

En parallèle avec l’opération de tamisage et d’entretien minutieux du poêle à bois, la qualité des pellets compte énormément pour prévenir le problème lié à l’encrassement. Elle maintient le bon fonctionnement et augmente la longévité de l’appareil. En effet, le choix des pellets s’avère capital. Optez pour des pellets ne produisant que peu de poussière. Préférez des pellets moins humides.

Quelques critères méritent une attention particulière pour bien choisir les granulés de bois. Ils concernent les taux de fines. Les fines constituent des résidus laissés sur le bois suite à sa transformation en pellets. Les risques liés à l’encrassement s’élèvent avec l’augmentation de ce taux. Choisissez des granulés disposant un taux de fines moins de 1 %.

Par ailleurs, considérez le taux d’humidité. Sans additifs et provenant du recyclage de sciures et de copeaux de bois, les pellets sont écologiques. Un taux d’humidité inférieur à 10 % de pellets séchés s’avère idéal pour un poêle à bois. Dépassant ce taux, le problème d’encrassement et de surconsommation devient important. Pour stabiliser le taux d’humidité, le lieu de stockage doit être non seulement sec mais aussi proche d’une source de chaleur.

Travaux de plomberie et chauffage : choisir un spécialiste à Valenciennes
Réparation à domicile de gros électroménagers