Kit anti-effraction : en quoi ça consiste ?

Des maisons résidentielles, entreprises et certains commerces et autres bâtiments choisissent de mettre en place un système d’alarme très efficace pour lutter contre la recrudescence de l’insécurité et du cambriolage en s’équipant d’un kit anti-effraction.

Qu’est ce qu’un kit anti-effraction ?

Le kit anti-effraction est un équipement technologique souvent installé sur la porte d’entrée d’un local ou au niveau des zones sensibles comme les fenêtres pour prévenir en cas de cambriolage ou d’intrusion. Composé d’un central d’alarme et d’un dispositif de commande à distance, les kits anti-effraction consistent à détecter les mouvements inhabituels dans les locaux protégés à l’aide d’un détecteur envoyant les informations recueillies par les détecteurs de mouvement au central d’alarme. Ce dernier déclenche l’alerte dont le but est non seulement de prévenir les riverains et les propriétaires via le système d’alarme comme le sirène ou par un système d’appel mais surtout de faire fuir les cambrioleurs.

Le détecteur périmétrique: Comment ça fonctionne ?

Un capteur est installé sur les zones sensibles du lieu protégé comme la porte ou les fenêtres. Cela peut s’agir soit d’un détecteur périmétrique qui est un kit anti-effraction  infrasonore , soit d’un détecteur volumétrique infrarouge. Le capteur infrasonore permet d’assurer la surveillance de l’ouverture magnétique, ou l’existence d’éventuels bris de verre aux alentours des zones sensibles. Il est essentiel de souligner que l’alarme anti-effraction infrasonore mesure les variations de pression dans l’air que l’on appelle aussi les ondes de choc en cas d’effraction. Cette pression va de 0,1 en temps normal à 50Hertz en cas d’intrusion dans un lieu sécurisé. Arrivé à un certain degré d’ouverture de porte, ou de fenêtres, la sirène dissuasive peut se déclencher avant même que le ou les cambrioleurs ne franchissent le seuil.

Le détecteur volumétrique infrarouge

Le détecteur peut être également volumétrique dont la surveillance est plutôt axée sur les mouvements captés à l’aide d’un système très perfectionné comme l’infrarouge. Lorsqu’une source de chaleur est en mouvement entraînant une variation de température, un signal sera émis au central d’alarme via le détecteur volumétrique. Une fois l’alerte transmise, la personne qui entre par la porte, ou le propriétaire n’a que quelques secondes pour la désactiver avant que la sirène ne se déclenche et que les agents de sécurité, alertés par le système de télésurveillance n’arrivent sur les lieux. Pour ce faire, le propriétaire doit composer le code secret permettant d’empêcher la sirène et de lever le doute. Sachez que certains appareils repèrent les présences autour du lieu protégé en fonction de quelques critères précis tels que le poids ou de volume de mouvements suspects dans un périmètre donné, la vitesse de déplacement et la taille de l’intrus.

Faire appel à un serrurier la nuit ou le week-end : à quel prix faut-il s’attendre ?
Un chauffagiste peut-il me conseiller pour faire des économies d’énergie ?